picassoParGabrielle

En des glyphes formels, ici, le Geste épouse la Parole.

En un Geste hésitant, ici, le signe opère sur le nombre comme sur le monde.

Voici un lieu du verbe en acte, théâtre de la construction du sens par la forme...

Un terrain de jeu de la mathématique, connaissance élaborée par opposition à l'expérience reçue...

...Et c'est aussi le site de classe de la MP* du lycée Chaptal !

Index de l'article

Vous êtes en Geste, sur le site personnel de

Pierre François Berger.

Pour l'instant, et sans doute pour longtemps encore,
c'est à peine une esquisse de ce que cela veut être.
C'est un trop vieux projet, une trop fraiche réalisation,
pour ne pas partir dans toutes les directions à la fois,
qui n'en font qu'une.
Cette coquecigrue est donc composée d'amis et de
mathématiques, de textes et de cailloux, de morts et
de technique, d'enseignement et de paresses, de plumes
de nacres, de champignons, de calembredaines et de
saisissements, de moments de grâce, de doutes d'erreurs ...


Mais il faut bien, pour qui ne fait que passer,
-------------------COMMENCER
quelque part, donc : voici une raison d'être de ce site...

 

You have no rights to post comments

Recherche

Identification

 

Toutes les peurs oubliées sont de nouveau là, [...] la peur que ce bord déchirré d'une lettre ouverte ne soit un objet défendu, [...] la peur qu'un chiffre ne puisse commencer à croître dans mon cerveau, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de place pour lui en moi;
la peur que ma couche soit en granit, [...]la peur de ne pouvoir rien dire parce que tout est indicible, et les autres peurs, les peurs.

J'ai prié pour retrouver mon enfance, et elle est revenue, et je sens qu'elle est toujours dure comme autrefois et qu'il ne m'a servi à rien de vieillir.

Rainer Maria Rilke,
les cahiers de Malte Laurid Brigge.